Revenir en arrière 09/12/2019 - passez l'espoircampagnebaianenfantappel à don

Aidons Baian à marcher sans souffrir

Baian est une petite Syrienne de 17 mois réfugiée en Jordanie.

Elle est née avec une malformation sévère de la hanche, conséquence d’une mauvaise présentation du bébé à l’accouchement. Cette difformité l’empêche de bouger la cuisse et chacun de ses pas est une véritable souffrance.

Les premiers pas de Baian

Dès sa naissance, les parents de Baian ont constaté que leur fillette avait des difficultés à bouger sa jambe gauche. A l’âge de 4 mois, voyant que la situation ne s’améliorait pas, ils sont allés à l’hôpital, faire ausculter leur enfant. Les médecins ont alors préconisé l’utilisation d’un harnais de Pavlik, dispositif constitué de sangles solidaires entre elles, pour corriger la malformation. Selon eux, la mise en place de cet équipement durant quelques mois suffirait pour que la hanche de Baian reprenne sa place normale.

Malheureusement, dès ses premiers pas à l’âge de 14 mois, les parents de la fillette ont constaté qu’elle boitait. Ils ont donc consulté à nouveau et le diagnostic est tombé : seule une chirurgie orthopédique permettra à leur enfant unique de marcher correctement et sans douleur.

Une opération chirurgicale indispensable

Si Baian n'est pas opérée d’urgence, la malformation de sa hanche s’aggravera jusqu’à l’handicaper à vie. Elle ne pourra plus marcher ni se déplacer sans souffrir. Elle boitera davantage et la douleur deviendra insupportable.

Pour que Baian grandisse normalement, l'opération est essentielle. Elle consistera à replacer la tête du fémur dans la cavité de la hanche et consolider le tout avec une plaque. Cette intervention chirurgicale devrait durer quelques heures et, 3 mois plus tard, la petite fille pourra marcher normalement, sans ressentir de douleur : une nouvelle vie, un nouvel avenir pour Baian.

Nous avons besoin de votre aide

La famille, réfugiée en Jordanie, vit sous une tente et se déplace de ville en ville au gré des opportunités d'emploi. L’annonce de cette opération est un nouveau drame pour la famille.

En effet, l'intervention chirurgicale indispensable à Baian a un coût incompressible de 6 200 euros. Comment payer une telle somme quand le père de famille qui travaille actuellement dans une ferme perçoit un revenu journalier d'environ 1,27 euros.

Alors, en écho à notre message de fin d'année "Passez l'espoir et sauvez la vie d'un enfant", nous faisons appel à vous pour venir en aide à Baian et lui permettre de marcher, courir, se construire et vivre comme tous les enfants de son âge.

>> Faire un don pour Baian