Revenir en arrière 11/03/2018 - actionsMalibamakocentre andré festochopital mère enfant le luxembourg

La Chaîne de l'Espoir au Mali

Nos actions au Mali

En vidéos

Plongez au coeur de l'ouverture du Centre André Festoc et découvrez les premiers enfants opérés à coeur ouvert :

Les médias à coeur ouvert

De très belles retombées médiatiques :

10/09 : Premières opérations à coeur ouvert

Un tournant médical pour le Mali : La Chaîne de l’Espoir réalisera le 10 septembre 2018 les premières opérations à cœur ouvert dans le tout nouveau Centre André Festoc, dédié à la cardio-pédiatrie, au Centre hospitalier Mère-Enfant Le Luxembourg à Bamako.

C’est un projet de longue date qui va donc voir le jour, résultat d’une alliance exemplaire d’énergie et de compétences. Par une importante donation, Mme Festoc a offert à La Chaîne de l’Espoir les moyens de construire et d’équiper ce nouveau Centre cardiaque dédié à la mémoire de son mari. Equipé aux standards européens, ce nouveau Centre de référence pour le Mali permettra la prise en charge chirurgicale des enfants cardiaques qui jusqu’à présent étaient transférés en France, mais en trop petit nombre.

Mme Festoc sera sur place pour voir la concrétisation de sa donation et assister aux premières interventions sur les enfants qui auront été sélectionnés par le Pr Diarra et son équipe.

L’ouverture du Centre Festoc, à quelques jours du premier anniversaire de la disparition de Mireille Darc, notre marraine de cœur, nous touche d’autant plus. Elle avait suivi avec passion le début de l’aventure malienne et avait observé pas à pas la concrétisation de ce fantastique projet... Mireille Darc n’aura pu assister à la première opération à cœur ouvert du Mali, mais son souvenir sera vivant à Bamako : un des blocs opératoires du nouveau Centre portera son nom.

>> Consultez le communiqué de presse

Le besoin

Situé au Sahel, le Mali est le deuxième plus grand pays d’Afrique de l’Ouest. Au deux tiers désertique, il compte une population d’environ 15 millions d’habitants.

Les capacités de prise en charge sanitaire du Mali sont déficitaires à plusieurs égards. L’Organisation Mondiale de la Santé juge en effet inadéquats le niveau et la qualité des soins dispensés dans ce pays. En 2013, les dépenses de santé s’élevaient à 53$ par habitants, soit 7,1% du PIB consacrés à la santé. Le PNUD classe le Mali à la 176e place sur 187 pays d’après leur Indice de Développement Humain.

La situation sanitaire est particulièrement déficitaire en matière de prise en charge des cardiopathies. En effet, selon les études les plus récentes, les maladies cardiovasculaires sont responsables de 11% des décès*.

A l’exception du Centre Hospitalier Universitaire du Point G qui prend en charge les pathologies cardiaques adultes, aucune structure hospitalière n’est en mesure de traiter les maladies cardiaques en toute autonomie.

S’agissant des enfants, ceux-ci sont pris en charge par le Pr Mamadou Bocary Diarra, cardiologue et Directeur de l’Hôpital Mère-Enfant "Le Luxembourg" à Bamako. Toutefois, les soins sont limités car il n’existe pas de chirurgie cardiaque pédiatrique au Mali. La prise en charge des 800 à 1 000 nouveaux cas pédiatriques détectés chaque année reste incomplète.

*Rapport OMS sur les maladies non transmissibles - 2014

Les actions de La Chaîne de l'Espoir au Mali

Créée par le Pr. Alain Deloche en 1994, La Chaîne de l’Espoir, aujourd’hui présidée par le Dr. Eric Cheysson, est un acteur de santé publique engagé durablement dans l’accès aux soins des enfants les plus démunis dans le monde et le développement des systèmes de santé locaux. Très rapidement, le Mali est devenu le premier pays partenaire de La Chaîne de l’Espoir en Afrique de l’Ouest et continue à l’être à travers différents projets.

Depuis une quinzaine d’années, La Chaîne de l’Espoir organise et finance tous les ans le transfert de 20 enfants maliens souffrants de cardiopathies vers la France, pour leur permettre de bénéficier des meilleurs soins possibles, seule réponse apportée à ce jour.

En 2011, la mission "1 000 Cœurs" a permis à plusieurs enfants maliens de bénéficier du programme. Ils ont été sélectionnés, transférés de Bamako vers Dakar et opérés du cœur par des chirurgiens africains.

La Chaîne de l’Espoir porte une grande attention à la transmission du savoir. Elle a donc assuré la formation d’une équipe chirurgicale de l’Hôpital "Le Luxembourg" à Angers en 2012 et 2013.

Projet à l’Hôpital Mère - Enfant "Le Luxembourg"

Le Professeur Diarra a créé une unité de cardiopédiatrie qui est devenue un centre national pour le Mali en la matière. Cependant, le besoin en chirurgie cardiaque au Mali est permanent et croissant. A titre d’illustration, plus de 2 000 cas identifiés par le Professeur Diarra ont un pronostic vital menacé faute de soins. La majorité des cas sont touchés par des maladies valvulaires et des cardiopathies congénitales.

L’objectif du programme de La Chaîne de l’Espoir est de former une équipe de praticiens maliens aux techniques de la chirurgie pédiatrique et d’y consacrer un service au sein de l’Hôpital Mère-Enfant "Le Luxembourg". La construction de ce service est un complément indispensable pour une prise en charge complète des enfants cardiaques.

Il s’agit de constituer, dans la structure existante et en extension de l’Hôpital, un plateau technique comportant deux salles d’opération et leur environnement. Ce plateau s’intègre dans le pôle cardiologique de l’hôpital comportant consultations et hospitalisation.

Le plateau technique comporte :

  • 2 salles d’opération pour les interventions de chirurgie pédiatrique
  • 1 service de réanimation pour assurer le suivi post-opératoire des patients 
  • 1 stérilisation, essentielle pour le bon fonctionnement du plateau technique

En plus du plateau technique : réaménagement d’une salle d’hospitalisation pour le suivi post-réanimation des patients.

La réalisation de ce nouveau plateau technique de chirurgie et son environnement est rendue possible grâce à une donation de Madame Thi Sanh FESTOC à La Chaîne de l’Espoir, en l’honneur de son époux André FESTOC. Il a été convenu avec l’HMEL de dénommer la future unité : Centre André Festoc.

Programme de formation

Apport le plus immatériel et pourtant le plus précieux, la transmission du savoir occupe une place primordiale dans notre projet. L’enjeu est de rendre possible un soin particulièrement complexe et nécessitant de former un grand nombre de médecins et de paramédicaux.

En vue de la prise en charge des enfants cardiaques au Mali, dans le futur Centre Festoc dédié au sein de l’hôpital Mère Enfant "Le Luxembourg", La Chaîne de l’Espoir permet aux équipes médicales et paramédicale de se former aux pratiques de la chirurgie cardiaque pédiatrique. La formation est assurée par l’intermédiaire de stages à l’étranger, dans des structures partenaires de La Chaîne de l’Espoir. Une équipe malienne de 7 personnes a été identifiée pour effectuer un stage de formation de 3 à 6 mois au sein du CHU La Rabta à Tunis. Ce noyau dur de médecins et paramédicaux consolident ainsi leur expérience en chirurgie, et acquièrent des connaissances et compétences spécifiques en chirurgie cardiaque pédiatrique.

4 infirmiers et infirmières sont ainsi formés depuis mi-décembre et le seront jusqu’à mi-juin. 2 anesthésistes-réanimateurs ont effectué un stage de 3 mois aux côtés de leur homologues tunisiens, et 1 chirurgien est récemment arrivé pour effectuer 3 mois de formation dans ce service.

Cet exemple de coopération Sud/Sud, entre le Mali et la Tunisie, est fortement encouragé, et permet un échange efficace des compétences. En effet, la similitude des pathologies et des types de patients, ainsi que la simplification des démarches administratives, mettent à l’honneur ce type de coopération.

En 2016, une coopération entre le Vietnam et le Sénégal avait été un succès pour la formation d’une équipe sénégalaise, en 2018, la coopération entre la Tunisie et le Mali prend la relève !

Ce programme de formation est rendu possible grâce au financement de la Fondation Pierre Fabre.

>> Découvrez l'interview du Dr Baba Ibrahima Diarra, chirurgien cardio-thoracique et vasculaire à l’Hôpital Mère Enfant Le Luxembourg à Bamako et stagiaire au CHU La Rabta

>> Découvrez l'interview du Pr Raouf Benguir, Chef de service de chirurgie cardio-thoracique et vasculaire au CHU La Rabta à Tunis

Pose de la première pierre

La cérémonie de pose de la première pierre du Centre André Festoc s’est déroulée le mardi 1er novembre 2016 en présence de Madame Aminata Maiga KEITA, Première Dame de la République du Mali.

Les Ministres de la Santé et des Finances étaient également présents lors de la cérémonie.

Le chantier / Les équipements

 

Le Conseil Régional de la Région Ile de France a participé au financement d'équipements du Centre André Festoc a Bamako. Une subvention de 100 000 € a permis de financer, entre le mois de septembre 2017, et le mois de septembre 2018, une bonne partie des équipements médicaux, du mobilier médical et des instruments dédiés à la chirurgie cardiaque pédiatrique. Ces équipements, commandés en France en fonction du besoin médical, ont été acheminés par voie maritime jusqu'à Bamako et sont opérationnels dans le bâtiment depuis la fin du mois d'août 2018. 

Les dernières étapes du chantier du Centre André-Festoc

A quelques semaines des premières opérations à coeur ouvert le 10 septembre 2018, découvrez les coulisses des dernières préparations du tout nouveau Centre André-Festoc, dédié à la cardio-pédiatrie, au Centre hospitalier Mère-Enfant Le Luxembourg à Bamako. 

>> Découvrez la vidéo