Revenir en arrière 03/06/2016 - actionsMali

La Chaîne de l'Espoir au Mali

Nos actions au Mali

L'Unité de Chirurgie Cardio Pédiatrique André Festoc

L’Hôpital Mère-Enfant du Luxembourg est un établissement privé reconnu d’utilité publique dédié en premier lieu aux femmes et aux enfants. De nombreuses spécialités médicales y sont représentées aujourd’hui, à savoir : la gynécologie, la pédiatrie, la chirurgie, la traumatologie…

L’unité de cardiologie créée par le Professeur Diarra est devenue un centre de référence national en la matière. Cependant, le besoin en chirurgie cardiaque pédiatrique est permanent et croissant, et la prise en charge des enfants n’est pas assuré : ce sont plus de 2 000 cas identifiés par le Professeur Diarra et dont le pronostic vital est menacé faute de soins. La majorité des cas sont touchés par des maladies valvulaires et des cardiopathies congénitales.

L’objectif du programme de La Chaîne de l’Espoir est de doter le service de cardiologie de l’hôpital Mère-Enfant du Luxembourg d’un service chirurgical, complément indispensable pour une prise en charge complète des enfants cardiaques. Il s’agit de constituer, dans la structure existante et en extension de l’Hôpital, un plateau technique comportant deux blocs opératoire et leur environnement. Ce plateau s’intègrera dans le pôle cardiologique de l’hôpital comportant consultations et hospitalisation.

Le plateau technique comportera :

  • 2 blocs opératoires pour les interventions de chirurgie cardiaque pédiatrique.
  • 1 service de réanimation pour assurer le suivi post-opératoire des patients.
  • 1 stérilisation, essentielle pour le bon fonctionnement du plateau technique.
  • 1 service d’hospitalisation : pour le suivi post-réanimation des patients.

En savoir plus sur le nouveau projet hospitalier au Mali.

01/11/16 - Pose de la première pierre

La pose de la première pierre de l’Unité de chirurgie cardio pédiatrique André Festoc s'est déroulé le 1er novembre 2016 en présence de Madame Keïta Aminata Maïga, Première Dame du Mali, le Professeur Diarra, cardiopédiatre référent de La Chaîne de l’Espoir à Bamako et directeur de l’hôpital Mère-Enfant " Le Luxembourg " et le Professeur Alain Deloche, Fondateur de La Chaîne de l'Espoir.

Les travaux sont prévus de commencer avant la fin de l’année pour une ouverture, selon le calendrier prévisionnel, fin 2017.

Parallèlement à ce chantier, une équipe médicale complète va être constituée autour du Pr Diarra et bénéficiera d’un programme de formation par l’intermédiaire de stages de longue durée à l’étranger, en vue d’être opérationnelle pour l’ouverture du centre.

Le contexte

Situé au Sahel, le Mali est le deuxième plus grand pays d’Afrique de l’Ouest. Au deux tiers désertique, il compte une population d’environ 15 millions d’habitants.

Les capacités de prise en charge sanitaire du Mali sont déficitaires à plusieurs égards. L’Organisation Mondiale de la Santé juge en effet inadéquats le niveau et la qualité des soins dispensés dans ce pays. En 2013, les dépenses de santé s’élevaient à 53 $ par habitants, soit 7,1% du PIB consacrés à la santé. Le PNUD classe le Mali à la 176ème place sur 187 pays d’après leur Indice de Développement Humain.

La situation sanitaire est particulièrement déficitaire en matière de prise en charge des cardiopathies. En effet, selon les études les plus récentes, les maladies cardiovasculaires sont responsables de 11% des décès.

A l’exception du Centre Hospitalier Universitaire du Point G qui prend en charge les pathologies cardiaques adultes, aucune structure hospitalière n’est en mesure de traiter les maladies cardiaques en toute autonomie.

S’agissant des enfants, ceux-ci sont pris en charge par le Pr Mamadou Bocary Diarra, cardiologue et Directeur de l’Hôpital Mère-Enfant du Luxembourg à Bamako. Toutefois, les soins sont limités car il n’existe pas de chirurgie cardiaque pédiatrique au Mali.

Chaque année, 800 à 1 000 nouveaux cas pédiatriques sont détectés.

La Chaîne de l'Espoir au Mali

Le Mali est devenu le premier pays partenaire de La Chaîne de l’Espoir en Afrique de l’Ouest et continue à l’être à travers différents projets.

Depuis plus de 20 ans, La Chaîne de l’Espoir organise et finance chaque année le transfert d’enfants maliens souffrants de cardiopathies vers la France leur permettant de bénéficier des meilleurs soins possibles.

En 2011, la mission « 1 000 Cœurs » a permis à plusieurs enfants maliens de bénéficier du programme. Il était question de sélectionner et d’opérer de jeunes patients nécessitants une intervention à cœur ouvert. Ainsi, des enfants malades du cœur ont été transférés de Bamako vers Dakar pour être opérés par des chirurgiens africains.

La Chaîne de l’Espoir porte une grande attention à la transmission du savoir. En 2012-2013, elle a assuré la formation d’une équipe chirurgicale de l’Hôpital du Luxembourg à Angers.

En 2016, La Chaîne de l’Espoir se lance dans un projet de construction d’une unité de chirurgie pédiatrique rattachée à l’hôpital Mère-Enfant du Luxembourg.