Revenir en arrière 16/04/2012 - accueilchirurgie réparatrice

Les sourires de l'Espoir

Débuté en 2007, le programme Les Sourires de l'Espoir a un objectif simple : rendre le sourire à des enfants souffrant de malformations faciales.

Les missions des "Sourires de l’Espoir" dirigées par le Docteur Bernard Pavy, membre de La Chaîne de l’Espoir et chirurgien plasticien bénévole, s’effectuent au Togo, en Afghanistan, en Ethiopie et depuis 2011 au Rwanda.

Pour chaque pays concerné, La Chaîne de l’Espoir organise 2 à 3 missions chirurgicales par an, d’une durée moyenne de 10 jours. Au cours de chaque mission, environ 35 enfants sont opérés et une centaine sont vus en consultation.

Dr Pavy

pavyformation

Le Docteur Bernard Pavy : un grand chirurgien pour les enfants
Le Docteur Bernard Pavy en quelques mots :
1970 : Il fonde l'unité de chirurgie plastique infantile à l'hôpital Necker à Paris.
1979 : Il dirige l'unité de chirurgie plastique pédiatrique de l'hôpital Saint Vincent de Paul à Paris.
Fondateur de l'Association Francophone des Fentes Faciales (AFFF).
Chevalier dans l'Ordre de la Légion d'Honneur.
Soigner, chercher, enseigner, publier : depuis de nombreuses années, le Docteur Bernard Pavy s'est engagé personnellement auprès des plus faibles et démunis.
Son engagement humanitaire l'a conduit à réaliser de très nombreuses missions chirurgicales, toujours associées à la formation des chirurgiens locaux, au Maroc, en Egypte, en Russie, au Togo, au Vietnam, en Afghanistan…
Le Docteur Pavy est membre de La Chaîne de l'Espoir depuis de nombreuses années. Il crée en 2007, le programme "Les Sourires de l'Espoir" dont il assure la direction.

Des vies avant tout

Hawa, opérée en France
Hawa est une jeune Guinnéene de 7 ans. Transférée en France pour se faire opérer, elle est accueillie dans une famille d'accueil bénévole.
Opérée avec succès, elle est rentrée chez elle après quelques jours de convalescence. Découvrez son histoire en vidéo.

emile1


Émile, retrouve le sourire et prend le chemin de l'école

Émile : une vie d'exclusion
Dès sa naissance, Émile est confronté à la solitude car des malformations le défigurent. Il est né avec une double fente faciale qui déforme son visage sous les yeux jusqu'aux lèvres.
Ses parents, adolescents, le confient à son arrière grand-mère qui le recueille chez elle et l'éduque. Mais l’enfant vit caché, son seul bonheur est de jouer au ballon, tout seul.
Le destin d'Émile bouleversé
Lorsqu’elle entend parler de la mission de La Chaîne de l’Espoir, l’arrière grand-mère entrevoit un espoir, celui qu'Émile soit considéré comme un « enfant normal ». Alors elle conduit Émile à la consultation qui rassemble de nombreux enfants. L'équipe du docteur Pavy opérera Émile quelques jours plus tard.
Comme vous pouvez le voir sur la photographie, l’opération a été un succès. Cette réussite n’est pas qu'esthétique, elle est avant tout sociale. Grâce à cette opération, Émile comme tous les autres enfants ayant bénéficié d’une opération, pourra vivre normalement, avoir des copains, jouer au football, aller à l’école…
 

emiledos

Émile à l’école
Suite à son intervention, Émile a été pris en charge dans notre programme de parrainage. Il est déjà à l'école avec une année d'avance. Il participe à la classe et est déjà la vedette de l'école.
La famille d'Émile, comme de nombreuses familles du Togo, ne possède pas les ressources nécessaires pour la scolarisation des enfants. Bien souvent, ils accompagnent les adultes au travail pour permettre à la famille de vivre.
Pour lutter contre cette injustice, nous avons lancé un programme de parrainage individuel en 2002. Aujourd'hui, ce sont plus de 700 enfants parrainés au Togo. Soutenus par un parrain ou une marraine, les enfants intégrés dans le programme peuvent suivre une scolarité normale. Ils reçoivent des uniformes, des fournitures scolaires, de la nourriture et bénéficient d'un suivi médical. L'enfant et le parrain entretiennent un lien privilégié et s'échangent plusieurs courriers par an.
Nous intervenons auprès de plusieurs écoles pour développer des actions collectives : distribution de moustiquaires et dépistage ophtalmologique, création de bibliothèques. C'est ainsi que deux bibliothèques ont pu être aménagées dans d'anciennes salles de classe, permettant à 1500 enfants d'accéder à un espace de travail adapté. Notre objectif à présent est d'enrichir le nombre d'ouvrages disponibles pour les enfants.