Revenir en arrière 13/11/2014 - Dossiers

Noma, un combat important

Une nouvelle mission de chirurgie réparatrice de la face partira en mars au Burkina Faso

Depuis 2014, La Chaîne de l'Espoir organise des missions de chirurgie réparatrice pour soigner les séquelles du noma.

On ne survit pas souvent à cette affection de la muqueuse de la bouche. Et 80% des cas s’avèrent rapidement mortels. Pour les survivants, la mort est sociale. Leur visage dévoré par la maladie, les exclut définitivement de la société.

 

Envoyé spécial au cœur d'une mission

Assetou est consultée par le Dr Zwetyenga avant son opération du visage
Consultation d'Assetou, Mission octobre 2014
Une équipe de journalistes d'Envoyé Spécial a suivi le Dr Narcisse Zwetyenga, spécialiste de la reconstruction faciale, qui opère les enfants pris en charge par La Chaîne de l'Espoir. Un reportage diffusé le jeudi 19 février à revoir ici.

Une rencontre émouvante avec Assetou et Adama, à qui, le Dr Narcisse Zwetyenga va tenter de rendre le sourire.

Pour mener à bien toutes ses missions, La Chaîne de l'Espoir a besoin de vous. Pour changer la vie d'Adama et de beaucoup d'autres enfants, faites un don en ligne

Faire un don

Une nouvelle mission de chirurgie réparatrice partira en mars

Narcisse Zwetyenga en mission humanitaire pour La Chaîne de l'Espoir
Le Dr Zwetyenga opère bénévolement au Burkina Faso
Une quarantaine d’opération prévues

Du 11 au 20 mars 2015, La Chaîne de l’Espoir effectuera une mission au Burkina Faso afin d’opérer une quarantaine d’enfants burkinabés et de pays voisins, souffrant de séquelles de la maladie du Noma. Une mission à suivre en direct sur twitter avec le hashtag #missionnoma.

Coordonée par le Pr.Narcisse Zwetyenga du CHU de Dijon et par le Dr Angel Emparanza (de nationalité espagnole) avec une équipe d’infirmières et d’anesthésistes la mission s’appuiera sur les équipes locales conformement aux objectifs de soins et de formation du programme.

La Chaine de l’Espoir peut s’appuyer sur de solides partenaires locaux: la Polyclinique Internationale de Ouagadougou (PCIO) et l’ONG Sentinelles, implantée depuis 1989 au Burkina Faso et spécialisée dans le traitement du NOMA et l’Association La Maison de Fati. 

En 2014, deux missions avaient permis d’opérer une soixantaine d’enfants et de mettre en  place un programme de prise en charge de cette maladie qui profitera non seulement au Burkina Faso mais aussi aux pays limitrophes comme le Togo, le Niger, le Mali et autres pays de l’Afrique de l’Ouest. 


Cette mission est la première sur 3 missions prévues en 2015.