Revenir en arrière - chaine de l'espoirprojets 2020programmes 2020perspectivesobjectifsactions 20192020

Nos projets 2020

2020, une année riche en projets

Retour sur quelques événements marquants de 2019

En 2019, nous avons intensifié nos actions et soigné toujours plus d’enfants à travers le monde. En France, nous avons accueilli et opéré 84 enfants à Bordeaux, Nantes ou encore La Réunion. Et près de 5 000 enfants ont pu quant à eux être opérés et suivi médicalement dans leurs pays.

La merveilleuse histoire de Bissie et Eyenga

Merci encore pour votre générosité sans faille. Grâce à notre belle chaîne de solidarité, grâce à la mobilisation de chacun : bénévoles, donateurs et partenaires, nous avons pu réaliser un exploit chirurgical : la séparation de Bissie et Eyenga, sœurs siamoises unies au niveau du foie et du thorax, aujourd’hui jumelles.

En forme et radieuses, elles ont rejoint le Cameroun avec leur maman où elles ont été accueillies avec honneur ! 

Former pour un impact durable

Très rapidement après la création de La Chaîne de l’Espoir, nous avons eu à cœur de rendre notre action pérenne. La formation des équipes locales représente un enjeu majeur pour le développement de la médecine dans les pays où nous intervenons.

À travers ces missions de formation associant pratique et théorie (Programme de Formation Postdoctoral en Afghanistan, Coopération Sud-Sud, Programme d’Appui aux Diplômes d’Études Spécialisés en Afrique de l’Ouest), nous avons continué en 2019 de favoriser l’autonomisation des équipes médicales et paramédicales locales sur le long terme. A travers le transfert de savoir-faire et de compétences, nous avons pour objectif que les enfants malades démunis aient un accès à des soins médicaux et chirurgicaux au plus près de chez eux.

Remplacement du système de parrainage individuel par le programme « Équitable »

En 2019, nous avons décidé de faire évoluer nos programmes Éducation vers le programme « Équitable » et d’en redéfinir l’action pour une répartition plus juste des ressources autour de la santé scolaire. En mettant fin au parrainage individuel, nous sommes aujourd’hui en capacité de répondre plus étroitement aux besoins de chaque pays et de favoriser la prise en charge d’enfants encore plus nombreux.

De plus, nous avons souhaité recentrer nos actions sur l’expertise de notre association : la santé, à travers des volets importants pour le bon apprentissage des enfants, à savoir la détection précoce des troubles sensoriels, la nutrition ainsi que la protection des enfants en situation de vulnérabilité.

Accompagner les enfants hospitalisés et isolés en France

Dans le cadre de notre programme d’accompagnement des enfants français hospitalisés lancé en 2019, une centaine de bénévoles ont accordé plus de 10 000 heures à l’accompagnement d’une centaine d’enfants dans une quinzaine d’établissements. Les bénévoles de La Chaîne de l’Espoir sont présents dans les structures partenaires pour accompagner les enfants hospitalisés dans leur quotidien. Enfants malades et accompagnants passent ensemble des moments privilégiés à travers diverses activités comme la lecture, les jeux, les sorties ou les discussions. Ces visites régulières auprès des enfants dont les parents ne peuvent malheureusement pas être présents à cause de la distance ou de tout autre empêchement, leur permettent de mieux affronter leurs maladies grâce à un important soutien affectif.

Après une mise en place en Île-de-France et à La Réunion, le programme sera déployé cette année au sein de nos antennes médicales en région.

2020, donner accès à la chirurgie pour tous et partout

Aujourd’hui, la première cause de mortalité mondiale est le non-accès à un plateau de chirurgie. Face à cet inquiétant constat, nous avons déjà démontré à de nombreuses reprises notre volonté d’agir pour y mettre un terme. Néanmoins cette constatation, ne fait que confirmer notre détermination à agir cette année encore, pour soigner et sauver toujours plus d’enfants en équipant, construisant et formant.

Déployer le programme de télémédecine Echoes

Le programme de télémédecine Echoes initié par La Chaîne de l’Espoir en 2015 permet aux médecins locaux en Afghanistan ou au Cambodge par exemple, de pratiquer des échographies cardiaques ou obstétricales, en étant connectés par ordinateur avec des experts à distance. Ces séances sont essentielles pour permettre aux équipes médicales de poser un diagnostic, mais aussi de le préciser ou encore le réfuter.

En 2020, nous voulons étendre ces téléconsultations Echoes à davantage de spécialités médicales et chirurgicales et les déployer dans un maximum de pays. Cet outil permet de poursuivre et développer la formation des échographes, toujours dans un objectif de diagnostiquer et soigner le plus d’enfants possible. Grâce à Echoes, la médecine n’a plus de frontières.

Soigner les enfants plus près de chez eux

Outre des soins de grande qualité, le soutien affectif et psychologique de la famille est un facteur déterminant dans le rétablissement et la convalescence d’un enfant malade. En effet, un enfant opéré au plus près de chez lui et entouré des siens, sera plus à même de faire face aux difficultés liées à l’opération et se rétablira plus rapidement. Alors en 2020, La Chaîne de l’Espoir continuera de développer différents types de transferts permettant aux enfants de se faire opérer au plus près de chez eux :

  • Tout d’abord, les enfants souffrant de pathologies cardiaques vivant dans la sous-région de l’Afrique de l’Ouest peuvent être opérés dans les structures de santé construites par La Chaîne de l’Espoir, au Centre cardio-pédiatrique Cuomo (Sénégal) ou au Centre cardio-pédiatrique André Festoc (Mali), mais aussi au Soudan grâce à notre partenariat avec l’association italienne Emergency.
  • Depuis peu, les enfants de Madagascar souffrant de cardiopathies complexes et ne pouvant pas encore être opérés sur place sont transférés au CHU Félix Guyon de Saint-Denis à La Réunion, au plus près de chez eux.
  • Enfin, les enfants qui n’ont pas la possibilité de se faire opérer dans leurs pays sont pris en charge lors des missions opératoires que nous organisons dans les pays voisins.

Lorsque qu’aucun de ces transferts n’est possible pour l’enfant, nous organisons sa venue en France, afin que les soins nécessaires lui soient apportés.

Équiper et développer des structures de santé dans des zones reculées

En 2020, nous souhaitons poursuivre nos actions au Bangladesh en contribuant au fonctionnement et au développement de l’Hôpital Shyamnagar qui a ouvert ses portes en juillet 2018 au sud du pays.

Nous réaliserons cette année, entre autres des missions de formation pérenne du personnel soignant (hygiène, gynécologie, échographie, médecine générale et cardiologie), des consultations cardiologiques et gynécologiques, des opérations de chirurgie dentaire et des missions de conseil et d’organisation dans la gestion de l’hôpital. Toutes ces actions permettront à l’hôpital de mieux fonctionner mais aussi de former plus de personnel médical pouvant soigner un plus grand nombre d’enfants bangladais. 

De plus, nous continuons et renforçons notre présence au nord du Bangladesh, où nous sommes partenaires de l’association Friendship puisque nous poursuivons nos missions opératoires et de formation au sein des bateaux-hôpitaux, pour offrir des soins aux enfants les plus vulnérables du Bangladesh et plus particulièrement aux habitants des Chars.

2020, vers une prise en charge globale des enfants

Chaque année, La Chaîne de l’Espoir veille davantage à ce que la prise en charge des enfants que nous soignons soit la plus complète possible.

Programme de prévention et de prise en charge des accidents domestiques

Depuis plusieurs années, La Chaîne de l’Espoir est fréquemment sollicitée pour des cas d’enfants victimes de sténoses caustiques. Face à ce fléau, nous agissons en intégrant un volet de prévention à notre programme de prise en charge des accidents domestiques, liés à l’ingestion de substances dangereuses comme la soude caustique. La mise en place de ce programme est rendue possible grâce à notre collaboration avec les associations partenaires La Croix-Rouge et Terre des Hommes et au soutien de l’Agence Française de Développement (AFD).

Ces missions de prévention viennent renforcer nos actions opératoires et de formation qui ont déjà lieu chaque année afin de soigner les enfants souffrant de sténoses caustiques de l’œsophage notamment. La prévention aura lieu dans certains quartiers (actions ciblées dans les écoles, dans les rues…) mais aussi à l’échelle nationale avec des spots TV et radio, en Côte d’Ivoire et au Mali.

Les Pavillons des Enfants, une action globale pour des enfants isolés

Depuis 2003 et la création du premier Pavillon des Enfants au Cambodge, des milliers d’enfants ont pu bénéficier d’un accueil global (médical et social). La création de ces maisons situées à proximité des hôpitaux, favorise une bonne prise en charge des enfants malades indigents accompagnés d’un membre de leur famille. En effet, ces enfants pauvres habitent pour la plupart dans des campagnes isolées où l’accès à l’hôpital nécessite plusieurs heures de trajet dans des conditions difficiles. Ainsi, La Chaîne de l’Espoir permet aux familles de ne pas se soucier des aspects logistiques en leur proposant une infrastructure dédiée au bon suivi des enfants.

C’est pour cela qu’en 2020 nous construirons le 7ème Pavillon des Enfants au plus près du centre cardio-pédiatrique André Festoc de Bamako au Mali.

Dépistage des troubles sensoriels dans les écoles en Haïti et au Togo

Malgré la grave crise sociale et politique actuelle, nos actions se poursuivent en Haïti car notre zone d’intervention est éloignée de Port-au-Prince, la capitale, où il est aujourd’hui impossible d’agir. En 2019, nos équipes ont redoublé d’efforts afin d’élaborer des outils et méthodes pour dépister la surdité, les troubles visuels ou encore les troubles du langage. Loin de toutes structures médicales, nous avons formé les instituteurs et personnes encadrant les enfants au dépistage de ces troubles qui les handicapent au quotidien et font obstacle à la poursuite d’une scolarité normale.

Cette année, nous allons poursuivre notre action car les premiers résultats sont très encourageants. Fort de ce succès, nous souhaitons étendre ce projet à d’autres pays dont le Togo, pays d’Afrique de l’Ouest où nos équipes travaillent déjà autour de la nutrition et de la santé. Ce programme de dépistage ayant prouvé son efficacité, nous avons décidé de le dupliquer pour qu’il profite au plus grand nombre d’enfants.