Association Humanitaire présente au Mali

L’histoire du Mali est marquée par de nombreux conflits, guerres et crises. Au fil du temps, ce climat incertain et ces chocs récurrents ont exposé ses habitants à la pauvreté, à l’insécurité et aux problèmes sanitaires. Situé au Sahel, le pays, aux deux tiers désertiques, compte une population d’environ 19 millions d’habitants. Parmi elle, 60 % vit en milieu rural. Une situation géographique et une dispersion démographique qui sont un frein supplémentaire au développement d’une offre et d’un accès à des soins adéquats. Actuellement, les capacités de prise en charge sanitaire dans le pays restent déficitaires. C’est pourquoi, notre association humanitaire a souhaité intervenir au Mali.

La présence de l'association au Mali

Afin de venir en aide aux enfants maliens, La Chaîne de l’Espoir collabore depuis une vingtaine d’années avec le pays à travers :

  • La prise en charge, en France, de jeunes patients dont les pathologies ne peuvent être pour l’heure soignées au Mali ;
  • Le déroulement, sur place, de missions humanitaires ;
  • Un transfert de connaissances et de moyens techniques.

Ce partenariat a notamment été rendu possible grâce à une collaboration pérenne entre le Pr Alain Deloche, fondateur de La Chaîne de l’Espoir, et le Pr Mamadou Bocary Diarra, cardiologue et directeur de l’hôpital Mère-Enfant Le Luxembourg, à Bamako.

À terme, La Chaîne de l’Espoir souhaite que les équipes médicales locales bénéficient d’une autonomie totale et d’infrastructures conformes aux standards internationaux.

Dans l’immédiat, notre association a identifié deux problèmes majeurs régulièrement rencontrés par les jeunes maliens, contre lesquels elle souhaite œuvrer :

  • Les maladies cardiovasculaires : le deuxième plus grand pays d’Afrique de l’Ouest est frappé par un nombre important de cardiopathies infantiles. Selon le Pr Mamadou Bocary Diarra, le pays dénombre en 2020 plus de 2 000 enfants, en attente d’une opération cardiaque indispensable à leur survie.
  • Les pathologies dites « de la face » : telles que le noma (maladie détruisant les tissus du visage, les muscles et les os sous-jacents), très courantes dans cette région sub-saharienne, ou les fentes labio-palatines. Des maladies qui sont, en outre, vécues comme une véritable malédiction. Les enfants qui en sont victimes sont d’ailleurs stigmatisés, au point d’être fréquemment déscolarisés et isolés socialement.

Ainsi, notre association humanitaire intervient au Mali sur deux axes majeurs :

  • la chirurgie cardiaque ;
  • la chirurgie réparatrice.

Les actions menées au Mali

Désireuse de mener au Mali des actions s’inscrivant dans la durée, La Chaîne de l’Espoir décide en 2016 de rénover l’hôpital Mère-Enfant Le Luxembourg et de le doter d’un plateau technique dédié à la chirurgie cardiaque pédiatrique. Grâce à la grande générosité de la veuve d’André Festoc, le projet devient réalité. Deux ans plus tard, le Centre André Festoc accueille ses tous premiers patients et, le 10 septembre 2018, sous l’impulsion de La Chaîne de l’Espoir, une équipe franco-malienne réalise la première opération cardiaque pédiatrique de l’histoire du pays. Une opération qui permet de sauver la petite Fanta, alors âgée de 6 ans et souffrant d’une grave malformation cardiaque.

Après de nombreuses interventions exécutées avec l’appui de confrères étrangers, l’équipe locale est désormais capable de prendre en charge de façon autonome certaines pathologies et opérations du cœur. Dorénavant, le centre André Festoc à Bamako, est, avec celui de Cuomo à Dakar, l’un des deux pôles d’excellence cardiopédiatrique de l’Afrique de l’Ouest.

De surcroît, la nouvelle infrastructure est aussi très utile à la réalisation d’interventions d’autres spécialités, telles que la chirurgie réparatrice.

Les missions menées au Mali

Toujours dans l’espoir de mener les équipes médicales locales vers une autonomie totale, La Chaîne de l’Espoir organise régulièrement au Mali, des missions humanitaires intégrant un volet de formation. L’occasion pour des bénévoles médicaux (parmi les meilleurs spécialistes français et européens) de renforcer les compétences de l’équipe malienne, mais surtout, d’opérer gracieusement de nombreux enfants indigents.

Dans ce cadre, en juin et décembre 2019, deux missions de formation et de prise en charge médico-chirurgicale ont été organisées pour venir en aide aux jeunes maliens victimes de pathologies et de malformations de la face. S’ajoutant aux trois missions de 2018, elles ont permis de soigner 109 jeunes patients souffrant de ces troubles.

Plus récemment, en mars 2020, l’équipe du CHU de Rennes s’est rendue au centre cardiopédiatrique André Festoc, à Bamako. Avec le soutien du chirurgien cardiaque, le Dr Langanay, et de ses collègues, les médecins maliens ont effectué 8 opérations à cœur ouvert complexes. Avant que la mission ne soit écourtée en raison de la pandémie de la Covid-19, l’équipe locale a pu réaliser son premier pontage aorto-coronarien. Le personnel soignant du centre a aussi bénéficié d’un volet formation. Enfin, le Dr Langanay a dispensé des cours à l’hôpital universitaire, « Hôpital du Mali », aux élèves inscrits au Diplôme d’Études Spécialisées de chirurgie cardio-thoracique et vasculaire. Comme toujours, la présence des membres de notre association à Bamako a chaleureusement été remerciée par l’équipe soignante malienne et par les familles des enfants opérés.

Titre: Association Humanitaire présente au Mali