Burkina Faso : Appui au développement de la chirurgie cardiaque pédiatrique

COORDINATION : AISSATA TALL (BURKINA FASO) ET KEVIN NINKEU (FRANCE) / RÉFÉRENTS MEDICAUX : PR LIONEL CAMILLERI ET DR ADAMA SAWADOGO

Les maladies cardiovasculaires représentent 12 % de la mortalité annuelle au Burkina Faso.

La prévalence des cardiopathies congénitales dans le pays est estimée à 6 827 nouveaux cas chaque année. A ces cardiopathies congénitales s’ajoutent les cardiopathies acquises ou rhumatismales dues à de mauvaises conditions d’hygiène et à l’insalubrité des eaux et des aliments, alors qu’elles ont presque totalement disparu des pays développés.

Pourtant, il n’existe à ce jour aucun service de chirurgie cardiaque au Burkina Faso malgré le besoin permanent et croissant, en particulier chez l’enfant. L’accès aux soins, qui se trouve freiné par une protection sociale partielle et quasi-inexistante, reste également très restreint surtout pour les plus démunis.

Pour faire face à ce problème, une volonté partagée par les autorités sanitaires du Burkina Faso et La Chaîne de l’Espoir est de créer un service de chirurgie cardiaque au sein du Centre Hospitalier Universitaire de Tengandogo, à Ouagadougou, la capitale burkinabè. La Chaîne de l’Espoir propose, dans ce cadre, un programme d’appui au développement de la chirurgie cardiaque pédiatrique.

Objectif : 

  • Réduire la mortalité des enfants atteints de pathologies cardiaques à travers le renforcement des capacités de prise en charge du CHU de Tengandogo.

Activités : 

  • Formation des équipes médicales sur des techniques spécifiques de la chirurgie pédiatrique à travers des stages à l’étranger et des missions d’accompagnement opératoires.
  • Dotation du service en équipement médical pour détecter, diagnostiquer et prendre charge localement les pathologies cardiopédiatriques.
  • Prise en charge d’opérations d’enfants démunis dont les familles ne peuvent financer un accès aux soins.
  • Séances d’échographies cardiaques à distance.

En 2019 : 

  • Les enfants atteints de pathologies cardiaques ne pouvant être opérés au Burkina Faso ont fait l’objet d’évacuations sanitaires afin d’être pris en charge dans des établissements bénéficiant des compétences médico-chirurgicales nécessaires. Ainsi, pour la première fois, 5 enfants burkinabés ont été opérés au Centre Cardio-Pédiatrique Cuomo (CCPC) de Dakar au Sénégal, et hébergés au Pavillon des Enfants, renforçant la coopération Sud-Sud entre les pays d’Afrique de l’Ouest. 8 enfants ont été transférés en France pour être opérés dans des hôpitaux partenaires de La Chaîne de l’Espoir.
  • Une mission d’accompagnement des équipes du CHU de Tengandogo en chirurgie cardiaque à cœur fermé a été effectuée par le Pr Gabriel Ciss, chef de service de chirurgie cardiaque du CCPC de Dakar. Cette mission a permis la prise en charge de 7 patients qui ont bénéficié d’une cure de la persistance du canal artériel.
  • 2 médecins burkinabés ont pu réaliser un stage de formation de 2 mois dans 2 hôpitaux du Vietnam où les pathologies et types de patients pris en charge sont similaires au Burkina Faso. De plus, un stage de formation d’un perfusionniste et de 3 majors a été organisé en collaboration avec le CHU de Clermont Ferrand.
  • En décembre 2019, une mission d’appui technique a été réalisée afin de dresser un état des lieux en termes de qualité des soins, d’hygiène, d’équipements, de maintenance biomédicale et de gestion des approvisionnements, en vue de préparer une première mission de chirurgie cardiaque à cœur ouvert en 2020.
Titre: Nos actions au Burkina Faso : Chirurgie cardiaque