Revenir en arrière 22/11/2019 - enfantsenfantsiamoisesbébés siamoisessoeurs siamoises

Sauvons les sœurs siamoises

Bissie et Eyenga, 11 mois, sont accolées par l’abdomen

06/12/19 - Opération réussie pour le cœur de Bissie

Vendredi 6 décembre, Bissie qui présentait une cardiopathie mettant ses jours en danger a été opérée à l’hôpital Pierre Wertheimer-Hospices Civils de Lyon. Cette intervention lourde et délicate s’est très bien déroulée.

Le pronostic de la fillette est favorable, sous réserve de l’absence d’éventuelles complications durant la période de réanimation.

Quant à Eyenga, elle se porte toujours bien et reste quotidiennement au chevet de sa sœur, accompagnée de leur maman.

22/11/19 - Après quelques jours de séparation

Depuis l’intervention chirurgicale le 13 novembre, qui a permis la séparation des siamoises, Bissie et Eyenga, elles apprennent à vivre séparées et commencent à appréhender le monde de façon autonome.

"D’un point de vue psychologique, toutes les équipes se sont attachées à ce que les enfants vivent le mieux possible leur séparation. Au début, elles restaient "collées" l’une à l’autre. Elles commencent petit à petit à accepter de s’éloigner l’une de l’autre. Nous laissons faire les choses le plus doucement possible, en les accompagnant", explique Hugues Desombre, pédopsychiatre à l’hôpital Femme-Mère-Enfant-HLC.

Une attention toute particulière pour Bissie

Aujourd’hui, les deux sœurs sont prises en charge par des psychologues, psychomotriciens, kinésithérapeutes qui les rééduquent et leur apprennent à se tenir de façon indépendante.

Eyenga se porte très bien et vit maintenant comme une fillette d’un an. Quant à Bissie, celle-ci est toujours très surveillée par les équipes médicales. En effet, les examens réalisés avant l’intervention chirurgicale avaient permis de diagnostiquer la cardiopathie dont souffrait Bissie. Des examens complémentaires doivent être réalisés la semaine prochaine pour décider si cette maladie cardiaque, qualifiée de "relativement sévère", est opérable ou non.

13/11/19 - Opération des petites siamoises réussie

Mercredi 13 novembre, les siamoises camerounaises ont été séparées : elles sont aujourd’hui jumelles.

L’opération, d’une extrême complexité, réalisée aux Hospices Civils de Lyon par le professeur Pierre-Yves Mure, ainsi que deux équipes médicales, dédiée chacune à chaque bébé, soit une vingtaine de personnes, a duré 5 heures.

Le très bon déroulement de cette opération a été permis par un vrai travail d’équipe, le professeur Mure confirme que "chaque membre de l’équipe a su adapter sa pratique à la morphologie atypique des deux petites".

Les sœurs resteront quelques temps en réanimation et seront ensuite transférées dans le service de chirurgie pédiatrique de l’hôpital Femme-Mère-Enfant des Hospices Civils de Lyon, pour des soins de suite et de rééducation. Le devenir psychologique et psychomoteur des enfants sera surveillé de très près également.

De plus, une seconde opération est programmée dans les prochains jours afin d’opérer la pathologie cardiaque d’une des fillettes, détectée lors de précédents examens.

Maintenant jumelles, Bissie et Eyenga vont pouvoir découvrir le monde individuellement !

06/11/19 - Dernières nouvelles

Bissie et Eyenga, les sœurs siamoises ainsi que Mayah leur maman, sont arrivées à Lyon vendredi 1er novembre.

Dès leur arrivée, les familles d’accueil de La Chaîne de l’Espoir ont accueilli chaleureusement les fillettes et leur maman.

Lundi 4 novembre, Bissie et Eyenga ont passé des examens complémentaires qui ont permis aux médecins de confirmer la forme favorable pour séparer les deux siamoises.

Les médecins ont également diagnostiqué une pathologie cardiaque pour l’une des fillettes qui sera opérée tout de suite après la séparation.

L’équipe médicale de l’Hôpital Femme-Mère-Enfant de Lyon a décidé de reporter l’opération initialement prévue ce jeudi 7 novembre, les jumelles ayant contracté un virus respiratoire.

Cette intervention exceptionnelle et extrêmement délicate sera réalisée le mercredi 13 novembre, si l’état de santé de Bissie et Eyenga le permet. 

11/19 - Bissie et Eyenga ont besoin de vous

À Ayos, dans le centre du Cameroun, Mayah a vécu un accouchement long et douloureux… N’ayant bénéficié d’aucun suivi pendant sa grossesse, l’équipe médicale ne pouvait pas prévoir ce qui allait se passer : Mayah a mis au monde 2 bébés… des sœurs siamoises, unies au niveau du foie et de la base du thorax. Malgré la complexité de la situation, la jeune maman et ses 2 petites jumelles, Bissie et Eyenga, ont survécu ! 

Mais en Afrique, cette naissance est synonyme d’une malédiction. Certains pensent même qu’il s’agit de l’œuvre du diable. Face à ces rumeurs et à la stigmatisation ambiante, la mère a dû fuir son village natal avec ses deux filles, pour se réfugier à Yaoundé, capitale du Cameroun située à 140 kilomètres de chez elle.

A Yaoundé, on surveille l’évolution des sœurs siamoises

Cela fait près d’un an maintenant que Mayah et ses 2 petites filles vivent à l’hôpital de Yaoundé. Sur place, les sœurs siamoises sont prises en charge par le Dr Faustin Mouafo et sont étroitement surveillées, mais aucune opération ne peut être envisagée… Or, les jumelles siamoises ne pourront pas survivre ainsi. Il est impératif de les séparer par une intervention chirurgicale très complexe.

Seule une opération en France pourra sauver la vie de ces fillettes

Sachant qu’une intervention chirurgicale est impossible à Yaoundé, le Dr Mouafo a appelé son mentor en France, le Pr Pierre-Yves Mure, chirurgien pédiatrique aux Hospices Civils de Lyon, engagé depuis des années auprès de la population Camerounaise. Le Pr Mure a répondu à cet appel : profitant de sa présence au Cameroun quelques jours plus tard, il a vu en consultation les 2 sœurs. Après un scanner, il a constaté une forme favorable pour séparer les deux siamoises.

Pour sauver Bissie et Eyenga, une chaîne de solidarité s’est mise en place : les Hospices Civils de Lyon mettent à disposition leur infrastructure, le gouvernement camerounais participe au financement ; de notre côté, à La Chaîne de l’Espoir, nous organisons le transport et une famille d’accueil attend Mayah et ses filles en France… Nous nous sommes aussi engagés à cofinancer les soins. Seulement le coût de cette opération est très important et nous avons besoin de votre aide pour que les 2 enfants puissent être opérées en France.

Merci à vous, de faire partie de cette Chaîne de l’Espoir !

>> Faire un don pour sauver Bissie et Eyenga