Revenir en arrière 14/09/2017 - Vietnamprojetpavillon des enfants

Vietnam : projet de Pavillon des Enfants

Suite à une mission exploratoire du Pr Alain Deloche en août au Vietnam, un projet de Pavillon des Enfants est en train de voir le jour.

Une structure d’accueil pour favoriser l'accès aux soins médicaux et chirurgicaux indispensables aux enfants démunis des zones rurales.

Le contexte

Même si le Vietnam a évolué sur le plan économique et sanitaire, des disparités régionales existent et l’accès à la santé reste difficile pour la population rurale et même urbaine où l’on constate une surcharge des hôpitaux.

Aussi, de nombreuses pathologies ne peuvent être traitées au niveau provincial. De ce fait, la situation est très compliquée pour les familles des provinces lorsque les pathologies de leurs enfants ne peuvent être traitées que dans les hôpitaux des grandes villes, comme Hô Chi Minh-Ville, dont le niveau technique est bien supérieur à ceux des provinces.

En effet, au coût de l’opération en elle-même, s’ajoutent les frais de déplacement et d’hébergement pour l’enfant et pour sa famille avant l’opération (le délai peut être de quinze jours), pendant l’hospitalisation et pour la durée des soins postopératoires.

Les sœurs franciscaines et dominicaines

Les sœurs franciscaines, et notamment Sœur Elisabeth, ont déjà travaillé avec La Chaîne de l’Espoir il y a 20 ans pour la mise en place de missions de santé au bénéfice des enfants.

Depuis, les sœurs franciscaines continuent leurs missions à travers tout le pays, et à l’étranger. Elles ont créé et géré de nombreux dispensaires pour les enfants pauvres qui n’avaient pas accès aux hôpitaux, au début à Hô-Chi-Minh-Ville, puis plus au Nord du pays, dans les régions éloignées où l’accès aux soins est impossible. La congrégation des sœurs franciscaines a l’habitude depuis plusieurs années de collaborer avec la congrégation des sœurs dominicaines, très actives également au Vietnam depuis 1951. Les sœurs assurent des fonctions diverses dans leurs dispensaires : allant des soins infirmiers, aux ressources humaines, à la gestion et l’accueil des dispensaires.

Le problème actuel des sœurs demeure le manque de moyens pour assurer le déplacement et l’accueil des enfants venant de provinces éloignées à la ville pour recevoir des soins adéquats.

Dans ce contexte, la création d’un Pavillon des Enfants à Hô Chi Minh-Ville permettant l’accueil de ces enfants constitue une réponse adéquate aux besoins constatés. 

Le concept du Pavillon des Enfants

Isolées et en manque de ressources financières, des populations entières sont actuellement privées d’un accès aux soins dans leur propre pays. Pour parer à cette injustice, La Chaîne de l’Espoir a élaboré, depuis 15 ans, un concept de « Pavillons des Enfants ».

Hébergés sur place durant la période préopératoire jusqu’à la convalescence, l’enfant malade et son parent bénéficient de la gratuité des soins et des transports les ayant menés jusque-là, tous ces frais étant pris en charge par La Chaîne de l’Espoir.

Plus qu’un toit, ces jeunes locataires et leur famille reçoivent également une assistance et un suivi social pour répondre correctement au bon rétablissement de l’enfant une fois retourné chez lui.

La Chaîne de l’Espoir au Vietnam

La Chaîne de l’Espoir est présente depuis plus de 15 ans au Vietnam où elle a mené différentes actions :

  • L’ouverture de l’Institut du Cœur d’Hô Chi Minh-Ville, premier centre cardio-vasculaire du Vietnam.
  • Le transfert d’enfants gravement malades en France pour y être opérés.
  • Des missions de soins et de formation (théorique et pratique) en chirurgie cardiaque.
  • Des missions de formation en chirurgie orthopédique infantile.