Liban : Chirurgie cardiaque et orthopédique

Coordination : Elena CRISTINI (Liban), Lucie DECHIFRE (siège)

Les actions de La Chaîne de l’Espoir au Liban ont débuté en 2012 en partenariat avec l’association Chaîne de l’Espoir Liban HEART BEAT en faveur des enfants réfugiés irakiens et syriens au Liban atteints de cardiopathies. Depuis décembre 2016, La Chaîne de l’Espoir a également lancé un programme en chirurgie orthopédique avec l’association URDA.

>> Je soutiens le programme Liban

Objectifs :

  • Opérer des enfants souffrant de cardiopathies congénitales.
  • Opérer des enfants souffrant de pathologie congénitale d’ordre orthopédique.

Activités : 

Chirurgie cardiaque

  • La Chaîne de l’Espoir apporte un soutien financier à l’association La Chaîne de l’Espoir Liban HEART BEAT à l’hôpital Hôtel-Dieu de France à Beyrouth connu pour l’excellence de ses services.
  • HEART BEAT peut ainsi prendre en charge les opérations à cœur ouvert et les interventions par cathéter dont ont besoin des enfants réfugiés atteints de cardiopathies et vivant au Liban.
  • Entre 2012 et 2016, ce partenariat a permis d’opérer plus de 140 enfants.

Chirurgie orthopédique

  • Suite à une évaluation des besoins effectuée par ses équipes, La Chaîne de l’Espoir a lancé en décembre 2016 un nouveau programme portant sur la chirurgie orthopédique pédiatrique. Ce programme s’adresse aux enfants les plus vulnérables du Liban (réfugiés et libanais) qui souffrent de malformations congénitales car celles-ci ne sont pas prises en charge par le système de santé. Il est mis en œuvre en étroite collaboration avec l’association libanaise Union of Relief and Development Associations (URDA) qui effectue l’identification, la sélection, l’accompagnement, l’orientation et le suivi post-opératoire des patients.
  • Depuis mi-avril 2017, près d’une dizaine d’opérations ont lieu chaque semaine dans deux hôpitaux, l’un à Beyrouth, l’autre à Shtoura (vallée de la Bekaa), tous deux sélectionnés pour la qualité de ses services.
  • Avec 1 réfugié pour 3 habitants, le Liban est le pays qui rassemble la plus grande concentration de réfugiés par habitant et la 4ème plus grande population de réfugiés au monde. L’accès aux soins est compromis par un système de santé majoritairement privé et des honoraires trop élevés pour les réfugiés comme pour les 1,5 million de Libanais considérés comme « vulnérables ». Les difficultés d’accès aux soins sont exacerbées par la profonde crise économique, politique et sociale qui secoue le pays depuis octobre 2019.

En 2019, La Chaîne de l’Espoir a donné accès à des centaines d’enfants vulnérables vivant avec une affection congénitale orthopédique à des consultations spécialisées qui ont donné lieu à 53 opérations.

La Chaîne de l’Espoir a également lancé un volet pour la détection précoce des malformations orthopédiques les plus courantes afin de prévenir le développement de handicaps et réduire les frais de santé : 176 enfants ont ainsi fait l’objet d’un examen de dépistage et 11 ont pu être traités avec des méthodes non-invasives. De plus, 93 personnes ont participé à des séances d’information sur le dépistage précoce et le traitement des affections congénitales orthopédiques.

Toutes ces réalisations ont été rendues possibles par une proche collaboration avec l’association libanaise Union of Relief & Development Associations (URDA) et les Hôpitaux du Sacré-Cœur de Beyrouth et de Shtoura dans la vallée de la Bekaa.

La Chaîne de l’Espoir a bénéficié, pour la 3ème année consécutive, de l’appui du Centre de Crise et de Soutien ainsi que d’une contribution financière du Conseil Régional Ile-de-France.

>> Découvrez notre dossier spécial "Enfants de Syrie"