Togo : Santé scolaire

Coordination : Alexis PONEL (France), Thomas DIETRICH (Togo)

Depuis 2002, La Chaîne de l’Espoir développe un programme de santé scolaire à Lomé dans le quartier défavorisé de Tokoin à Lomé.

>> Je soutiens le programme Togo

Dans ce contexte de pauvreté, l’éducation est une charge financière lourde à supporter et place les enfants en situation de vulnérabilité face aux déscolarisations précoces. L’action mise en œuvre vise à développer un environnement sain, protecteur et motivant dans nos onze écoles partenaires afin d’améliorer les conditions d’apprentissage des élèves. L’accompagnement de l’enfant en situation de vulnérabilité est mis en œuvre par des actions concrètes qui ont un impact direct sur le bien-être et le développement de l’enfant. Ces actions sont développées en partenariat avec les institutions d’enseignement primaire et secondaire publiques togolaises.

Objectifs : 

  • Renforcer l’accès à une éducation de qualité pour tous en développant un environnement sain, protecteur et motivant dans les écoles partenaires de La Chaîne de l’Espoir.
  • Donner accès à une éducation de qualité ou à la formation professionnelle à des enfants vulnérables.
  • Pérenniser leur scolarisation.
  • Renforcer le développement personnel des enfants.
  • Optimiser leurs conditions d’étude.
  • Améliorer leur santé par des actions de soins et de prévention.

Activités :

Prise en charge complète des besoins scolaires d’enfants vulnérables

    • Les distributions annuelles de fournitures scolaires, d’uniformes, de vêtements aux écoliers parrainés et la prise en charge de leurs frais de scolarité dans le secondaire (accès gratuit à l’école primaire) pourvoient aux besoins scolaires élémentaires des enfants. 
    • La Chaîne de l’Espoir accorde une grande importance à l’implication de la communauté locale dans ce programme. La confection des uniformes est par exemple confiée à des artisans locaux. 
    • Les enfants parrainés bénéficient d’un accès aux soins via un suivi médical assuré par une équipe de médecins référents locaux. Il comprend une visite médicale annuelle et une prise en charge en cas de nécessité (traitements, consultations de spécialiste, remises de lunettes...).

    Projet Santé scolaire

    La cantine de l’école primaire d’Adjallé, lancée en 2012, propose un repas équilibré quotidien à plus de 1 200 élèves. Elle permet, comme le démontrent de nombreuses études d’avoir un impact sur la réduction du taux d’abandon scolaire moyen et sur l’augmentation des taux de réussite scolaire.

    Un projet de santé scolaire, démarré en 2016 au sein de deux établissements scolaires, vise à améliorer la santé et le bien-être des élèves au travers de : l’éducation à la santé, à la santé sexuelle et à l’hygiène, la sensibilisation à la non-violence, l’éducation par les paires entre élèves. Des formations sont dispensées à des comités d’élèves, de parents d’élèves et d’enseignants sur l’éducation sexuelle afin d’éviter les grossesses précoces et les infections, sur l’éducation à la santé afin de connaitre, prévenir et guérir les maladies scolaires courantes ou saisonnières, l’éducation à la non-violence en milieu scolaire, des activités pédagogiques menées par les élèves sont mises en œuvre.

    L’année 2019 représente un tournant dans le Programme d’Education au Togo. Tout d’abord, La Chaîne de l’Espoir a entériné le passage progressif à un programme exclusivement tourné vers la santé scolaire.

    L’année scolaire 2019-2020 a donc été la dernière occasion de distribuer des kits de fournitures scolaires pour 693 bénéficiaires et de couvrir les frais d’inscription de 419 enfants de Lomé. Concernant la santé scolaire, le projet de cantine scolaire a permis de servir des repas à 1 500 élèves par jour. Par ailleurs, 728 élèves ont bénéficié d’une prise en charge médicale et ont reçu des kits d’hygiène.

    De plus, 2019 a marqué le démarrage du projet "Ma santé, mon école, un enjeu collectif au Togo", cofinancé par l’Agence Française de Développement (AFD). D’une durée de 3 ans, ce projet a pour objectif de contribuer au développement d’un environnement scolaire sain, motivant et protecteur dans 8 écoles de Lomé. Au cours de cette année, 5 premières écoles ont pu bénéficier d’actions qui viennent renforcer les capacités de l’ensemble de la communauté scolaire autour de thématiques phares comme la non-violence, le droit à la santé sexuelle et reproductive, l’eau, l’hygiène et l’assainissement.

    Ainsi, 515 élèves volontaires, répartis dans 20 clubs, ont été formés en tant que pairs éducateurs sur ces thématiques. Ils disposent maintenant de toutes les compétences et des outils leur permettant de sensibiliser les autres 4 500 élèves de ces écoles bénéficiaires. Chacun de ces clubs a pu travailler sur l’élaboration de plans d’actions afin d’améliorer les conditions sanitaires de leurs écoles. Au-delà de l’implication des élèves, ce projet implique de nombreuses parties prenantes telles que les autorités locales, les enseignants, les associations de parents d’élèves et les revendeuses des petits commerces aux alentours des écoles, en les sensibilisant également sur ces thématiques.

    Ce projet cherche aussi à encourager et libérer la parole des élèves, notamment à travers l’expression théâtrale. La troupe de comédiens de l’association Nyagbe, en charge de ce volet, a permis à 280 élèves de participer à des séances de théâtre et à 610 autres de bénéficier de séances de lecture.

    Enfin, en complément de ce projet, un financement de l’Agence Australienne de Développement (AUSAID) a permis la réhabilitation 68 cabines de latrines et la construction de 10 autres cabines dans les 8 établissements scolaires faisant partie du projet. 

    • Rénovation et aménagement d’écoles

    Ce volet d’intervention a pour but d’offrir de bonnes conditions d’accueil aux enfants, essentielles à leur apprentissage. Il porte aussi sur l’amélioration des conditions sanitaires en milieu scolaire.

    • Mise en place de projets dédiés à l’enrichissement de l’apprentissage dans les établissements d’intervention

    La création de bibliothèques scolaires dans 2 écoles primaires a changé la vie des écoliers qui n’ont pas d’espace pour faire leurs devoirs chez eux, ni accès à la lecture. 

    • Accès à la formation professionnelle 

    Ce projet a été initié pour accompagner des jeunes en échec scolaire vers l’autonomie. Depuis 2012, des enfants parrainés se préparent aux métiers de la coiffure et de la couture auprès d’artisans de Lomé. Ces apprentis bénéficient d’une prise en charge du coût de leur formation, d’un accès aux soins ainsi que d’une aide à la première installation qui leur sera remise au terme de leur apprentissage.

    Enrichissement de l’apprentissage et du développement personnel des élèves

    Depuis 2015, le projet "NYAGBE", "parole" en éwé, qui propose des ateliers d’expression orale et écrite sous forme d’approches théâtrales, visant à renforcer la confiance en soi, la maitrise du français parlé et écrit, la prise de risque, l’écoute et le respect de soi et de l’autre, s’est poursuivi dans 6 établissements scolaires. A la fin de l’année scolaire, les clubs théâtres mis en place dans ces établissements donnent des représentations publiques.

    >> Je soutiens le programme Togo