Revenir en arrière - chaine de l'espoirprojets 2018programmes 2018perspectivesobjectifs2018

Nos projets 2018

2018, une année riche en projets

Soigner

En 2018, les missions médico-chirurgicales se poursuivront :

  • Au Mali, le programme démarré en janvier continuera avec des missions de chirurgie réparatrice de la face sur des cas de NOMA, becs de lièvre et séquelles de brûlures.
  • Au Burkina Faso, le programme sur les enfants victimes du NOMA financé par l’AFD a débuté dès le début de l’année 2018. Plusieurs missions de chirurgie réparatrice du visage seront prévues au cours de l’année.
  • Au Togo, les missions itinérantes seront maintenues. Elles permettront des opérations de chirurgie pédiatrique orthopédique, viscérale et réparatrice. Les équipes se rendront au Bénin au second semestre de l’année 2018.
  • La Chaîne de l’Espoir arrive à Madagascar. Au moins deux missions de chirurgie cardiaque à cœur fermé seront envoyées. Un staff sera présent sur place pour faire le suivi et le dépistage. Un volet de formation de praticiens locaux en France sera par ailleurs prévu pour ce programme. En outre, un dispositif de transfert d’enfants malgaches vers Saint-Denis de la Réunion doit démarrer à partir de la fin d’année 2018.
  • En Afghanistan, la maternité continuera de monter en puissance et le programme d’accès aux soins dispensé au Pavillon des Enfants sera renforcé.
  • Au Cambodge, les deux missions annuelles d’accompagnement du Pr Gérard Babatasi et celle du Pr Olivier Baron seront reconduites en chirurgie cardiaque à Phnom Penh et à Siem Reap ainsi qu’en neurologie à l’hôpital Kantha Bopha de Siem Reap.
  • En Jordanie, des missions de chirurgies cardiaque et orthopédique seront organisées. Celles du premier trimestre sont déjà prévues.
  • Enfin, dans le cadre des soins aux Enfants en France, une centaine d’enfants seront transférés pour être opérés à Paris ou dans nos antennes régionales. 

Former

La formation et l’accompagnement des praticiens locaux sont essentiels au bon fonctionnement des nouvelles structures ainsi qu’une clef à l’autonomie des équipes locales.

  • C’est pourquoi une équipe médicale de la future Unité de Chirurgie Cardio-pédiatrique André Festoc en construction au Mali est, depuis décembre 2017, à Tunis pour suivre une formation de six mois.
  • Le programme d’appui au Diplôme d’Etudes Spécialisées de Chirurgie Pédiatrique (DES) en Afrique de l’Ouest se poursuivra en 2018 à raison de deux séminaires dans cinq pays d’Afrique.
  • En Haïti, le programme de Spécialisation des Infirmières en Pédiatrie évoluera en 2018. En plus de la spécialisation générale, trois sous-spécialités seront mises en place dès cette année : la néonatologie, l’anesthésiologie et la santé scolaire.

Partout, la formation demeure une des préoccupations principales des missions envoyées par La Chaîne de l’Espoir à l’étranger.

Construire

  • Au Mali, le chantier de l’Unité de Chirurgie Cardio-pédiatrique André Festoc de l’Hôpital Mère-Enfant Luxembourg (HMEL) suivra son cours. La livraison est prévue pour la fin du mois de mars 2018. Les premières opérations pourraient intervenir dès septembre prochain.
  • Au Sénégal, le Centre Cardio-Pédiatrique Cuomo de l’Hôpital de Fann à Dakar a été inauguré au début du mois de février 2018 après une première année de fonctionnement. 
  • En Côte-d’Ivoire, l’année 2018 sera marquée par l’inauguration de l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville. Cet établissement, construit grâce au financement de la Fondation Children of Africa de Mme Dominique Ouattara, permettra un accueil de bonne qualité et des soins adaptés aux besoins de tous. Dans les domaines de la chirurgie, ce sont quinze missions d’expertise, de formation et de gestion qui y sont prévues pour 2018.
  • En Iran, les travaux du projet d’hôpital pour enfants Zanjireh Omid devraient débuter au premier semestre 2018. Cet hôpital s’inscrit comme une nouvelle étape d’une coopération longue et fructueuse entre La Chaîne de l’Espoir et son partenaire iranien. 

Eduquer

  • Au Togo, le soutien matériel à 600 enfants parrainés continuera. Par ailleurs, La Chaîne de l’Espoir soutiendra l’action du Ministère du Travail togolais dans l’organisation de formations aux « métiers porteurs » comme la couture, la coiffure ou la mécanique. Les dispositifs de santé et cantine scolaire se poursuivront également.
  • L’action de La Chaîne de l’Espoir en Thaïlande évoluera avec le remplacement progressif du système de bourses vers des projets socio-éducatifs portant sur la santé scolaire ; prévention bucco-dentaire, santé sexuelle et reproductive notamment. Des cantines scolaires seront aussi mises en place dans le secondaire et le programme permettant une identification des enfants en situation de vulnérabilité sera maintenu.
  • En Haïti, les efforts se poursuivront pour offrir aux enfants de bonnes conditions d'apprentissage dans les écoles et renforcer l'offre de soins et la prévention à travers un centre de santé dédié.
  • En Inde, La Chaîne de l’Espoir souhaite pérenniser le programme en faveur de l'accès à une éducation de qualité et aux soins aux enfants en situation de vulnérabilité à Jaipur.
  • Au Népal, de nouveaux centres, les Family Care centers, se substitueront progressivement aux centres actuels. Ils viseront à favoriser une meilleure prise en charge et un environnement familial plus serein pour les enfants.